Unité des Soins Intensifs en Attique – Evangelismos «redingotes» et démissions à l’hôpital général de Nice

 

Le système de santé de l’Attique est soumis à une pression intense en raison de l’augmentation significative du nombre de patients hospitalisés et intubés. Les autorités sont dans une course sur route pour soulever le poids croissant des cas de pandémie. Actuellement, 580

personnes atteintes de coronavirus sont traitées dans des hôpitaux à travers le pays, dont 77 sont intubées. Mardi matin, une réunion a eu lieu sous la direction du ministre de la Santé Vassilis Kikilias concernant l’enregistrement des lits disponibles dans les unités de soins intensifs et leur augmentation supplémentaire dans les hôpitaux de l’Attique  si s’avère nécessaire.

La réunion a été suivie par le Vice-Ministre de la Santé Vassilis Kontozamanis, le Secrétaire Général des Services de Santé Giannis Kotsiopoulos, le Président de l’EKAB Nikos Papaefstathiou, le Professeur de Pulmonologie-Soins Intensifs et Président du Comité

Scientifique du Ministère de la santé , Anastasia Kotanidou, le gouverneur du 1er district sanitaire, Panagiotis Stathis et le gouverneur du 2e district sanitaire, Christos Roilos. L’âge moyen des patients intubés est de 68 ans, tandis que dans l’USI il y a des jeunes, jusqu’à 17 ans sans maladies sous-jacentes.

« Les unités de soins intensifs(USI) qui n’étaient pas Covid-19 ont commencé à être évacuées pour être également converties en Covid-19 », a souligné le président de l’EINAP, s’adressant au SKAI, soulignant qu’aujourd’hui les unités de soins intensifs sont évacuées vers l’Attique, suivi de Gennimata et autres hôpitaux.

Hôpital Evangélismos

«En ce moment, évangélismos est au point mort. Il ne peut pas prendre d’autres patients, il est plein et avec des cas de Covid-19 », dit-il. « Nous étions de service avant-hier. Parmi les cas qui sont entrés en raison du Covid-19, la moitié a été intubée. Cela signifie que les choses ne vont pas bien », a déclaré Pagoni. Il a même expliqué que les cas que nous voyons aujourd’hui sont le résultat de la situation d’il y a deux semaines, vers le 5 septembre, lorsque tout le monde est rentré de vacances et avant la réouverture des écoles.

Démissions à l’hôpital général d’État de Nice

Comme on l’a appris hier, d’ailleurs, leurs limites sont les atouts de l’Etat général de Nice comme auprès des médecins pour notifier qu’il est désormais impossible d’accepter de nouveaux cas confirmés du nouveau coronavirus.

Le secrétaire général de la Fédération des médecins hospitaliers de Grèce (OENGE), Panagiotis Papanikolaou, a annoncé que l’Assemblée générale des médecins de l’hôpital de Nice « déclare qu’avec ces conditions de sous-effectif, d’infrastructure, etc. l’hôpital n’est plus en mesure de accepter les patients « .

Selon M. Papanikolaou, le directeur du service médical et le chef de l’aile Covid-19 ont présenté leur démission. En effet, tout en informant le ministère de la Santé de l’évolution de la maladie dans le pays, le vice-ministre de la Santé, Vassilis Kontozamanis, a annoncé que la démission du directeur du service médical n’a pas été acceptée.

Facebook Comments Box

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

SuperWebTricks Loading...
%d blogueurs aiment cette page :