Latest news

Nouveau camp de Lesbos: le quotidien s’organise difficilement sans eau ni électricité

 

Deux semaines après l’incendie qui a détruit le camp de migrants de Moria sur l’île grecque de Lesbos, plus de 9000 personnes sur les 12700 qui vivaient dans les rues ont été transférées dans un nouveau camp temporaire, construit sur un champ de tir, à trois kilomètres de Mytilène.

Des centaines de tentes blanches, arborant le logo du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), s’étendent au bord de la mer. Dans ce nouveau camp construit à la hâte sur un terrain militaire, à environ trois kilomètres de Mytilène, la capitale de l’île de Lesbos, 9200 migrants ont été transférés sur les 12700 survivants du camp de Moria, qui a pris feu le 9 septembre.

«Nous restons dans des tentes. On a l’impression que lorsqu’il y a du vent, les tentes vont s’envoler et nous avec. Dans ma tente, nous sommes huit personnes. On dort par terre, par dessus On nous a donné une couverture et une sorte de nappe à poser par terre », explique Baptiste (il ne voulait pas que son nom soit publié), un Camerounais de 30 ans.

Camp d’urgence
Le principal problème dans le camp reste les installations sanitaires, soulignent les migrants interrogés. «Nous nous lavons dans la mer. Pour aller aux toilettes, les gars vont dans la brousse et les femmes, pareil. Ils n’ont aucune intimité », se lamente Baptiste.

En tant qu’installations sanitaires, seules des toilettes chimiques ont été installées jusqu’à présent. Au 25 septembre, le camp abritait seulement  376, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).Selon la chargée de communication pour le HCR en mission à Lesbos, le camp ne peut actuellement pas disposer d’installations sanitaires adéquates car le site ne dispose pas de canalisations reliées à un réseau d’égouts. « Un groupe travaille sur le raccordement du site au réseau de canalisations » et « des discussions sont en cours sur l’organisation des douches », a ajouté le représentant du HCR.

Des travaux sont également en cours pour aménager les sols des tentes et notamment pour les protéger d’éventuelles inondations lors des intempéries qui arriveront avec l’arrivée de l’automne. Le site n’est pas non plus connecté au réseau électrique de l’île et les sept générateurs actuellement en place sont insuffisants pour une utilisation quotidienne. Pour compenser le manque de lumière après la tombée de la nuit, l’agence des Nations Unies a distribué une lampe solaire par foyer.

@Nouveau camp de Lesbos: le quotidien s’organise difficilement sans eau ni électricité

Africans.gr

https://news.google.com/publications/CAAqBwgKMLb2nAswx4C1Aw?hl=en-US&gl=US&ceid=US%3Aen&fbclid=IwAR1cn45EJjaD2sRhIyhTkG4K7UbGnR3cox1roQY32HblGyE-mtPd0PYxje0

Facebook Comments Box

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

SuperWebTricks Loading...
%d blogueurs aiment cette page :