Congo: l’un des volcans les plus actifs du monde est entré en éruption

 

Le volcan Niragongo au Congo, l’un des plus actifs au monde, est entré en éruption soudainement samedi, avec des centaines de personnes fuyant leurs maisons.

Des éclairs rouges pouvaient être vus du cratère du volcan et une forte odeur de soufre se répandait dans la ville située sur les rives du lac Kivu.

« Le ciel est rouge. Il y a une forte odeur. « Nous pouvons voir d’énormes flammes venant de la montagne de loin », a déclaré samedi soir une résidente, Karin Bala.

L’électricité a été coupée dans une grande partie de la ville et des centaines de personnes, hommes, femmes et enfants, se sont dirigées vers la frontière rwandaise à pied ou en voiture.

«Les gens partent ou se préparent à partir», a déclaré un autre résident: «certains portaient leurs matelas, d’autres portaient leurs enfants».

En dehors du Rwanda, certains cherchent refuge à l’ouest de la région de Masisi.

«J’ai emmené les enfants et nous partons en voiture. «Il y a un risque que de la lave arrive à Goma, on ne sait jamais», a expliqué un habitant.

La coulée de lave s’est arrêtée
La coulée de lave, qui descend des pentes du volcan Niragongo dans l’est de la République démocratique du Congo, s’est arrêtée à la périphérie de la ville de Goma, a découvert dimanche matin un caméraman de l’Agence française.

Cependant, du front rocheux, noir et toujours instable de cette rivière ardente, le feu sort et des fumées intenses se dégagent.

Le front de la rivière de lave est situé en plein dans la banlieue de Buene, qui forme la frontière de la ville avec le Niragongo voisin, où la lave a emporté les maisons et les villages.

L’aéroport, situé à quelques centaines de mètres, n’a pas été endommagé.

Une dizaine de tremblements de terre ont été ressentis depuis l’aube à Goma.

Les gens commencent lentement à rentrer chez eux, la situation est plutôt calme pour le moment», a déclaré un habitant.

« Mais la population a toujours peur, elle ne sait pas quoi faire car les autorités n’ont fait aucune annonce ce matin », a-t-il ajouté.

Les deux explosions les plus meurtrières
Niragongo a été activé pour la dernière fois en 2002. À ce moment-là, 250 personnes ont été tuées et 120 000 sans abri après que la lave ait atteint Goma.

Le 17 janvier 2002, Niragongo a explosé, couvrant presque tout l’est de Goma avec de la lave, y compris la moitié de la piste de l’aéroport de la ville. L’explosion la plus meurtrière s’est produite en 1977, lorsque plus de 600 personnes ont été tuées.

Les volcanologues craignent que l’activité à Niragongo au cours des cinq dernières années soit similaire à celle enregistrée avant les éruptions de 1977 et 2002.

Mais les scientifiques de l’Observatoire du volcan de Goma (OVG) ont eu du mal à mener des inspections régulières après que la Banque mondiale a réduit le financement en raison d’allégations de mauvaise utilisation des ressources.

Facebook Comments Box

SuperWebTricks Loading...
%d blogueurs aiment cette page :