Double meurtre à Corfou: des notes d’excuses ont été trouvées dans la maison de l’agresseur

 

Un meurtre brutal a eu lieu dimanche matin (06/06) à Corfou, lorsqu’un homme de 67 ans a abattu le propriétaire de la maison où il vivait et un voisin, puis s’est suicidé.

Selon les dernières informations, les autorités estiment que l’homme de 67 ans prévoyait de tuer sa logeuse. Une perquisition à son domicile a permis de trouver des excuses à sa famille et un dossier complet au Procureur.

Le double meurtre a eu lieu parce que l’agresseur de 67 ans devait un loyer à sa logeuse et qu’elle avait l’intention de l’expulser. La deuxième victime a été tuée accidentellement lorsqu’il est intervenu pour aider.

Double meurtre à Corfou : Presque par contact, le kamikaze les a tués

Presque par contact, selon le médecin légiste de Corfou, Ioannis Aivatidis, il est allégué que les deux victimes de l’agresseur de 67 ans, qui a mis fin à ses jours avec le même fusil, immédiatement après le double meurtre.

C’est un double homicide. Un fusil de chasse a été utilisé, puis, comme le montrent toutes les preuves, l’agresseur s’est suicidé. Toutes les blessures sont dues au contact, presque à très courte distance, en termes de victimes. Le double homicide a précédé et le suicide a suivi. Les victimes de l’homicide portent des blessures à la tête et l’agresseur, une blessure par contact à la poitrine « , a déclaré le médecin légiste de Corfou Ioannis Aivatidis, tandis que, comme il l’a dit  » au moins un coup de feu a été tiré sur chaque victime et très probablement une des victimes a reçu un deuxième coup de feu « .

Comment le meurtre a eu lieu
Selon les voisins, l’agresseur de 67 ans se serait disputé plusieurs fois ces derniers temps avec les deux victimes.

L’incident tragique s’est produit vers 11h30 du matin, d’abord dans la cour du petit immeuble, lorsque l’homme de 67 ans, après une violente bagarre avec les victimes, aurait pris son fusil de chasse et les aurait mortellement blessés, alors qu’après le meurtre, il est entré dans la maison, a fermé les volets et a mis fin à ses jours.

Un témoin du meurtre serait un jardinier, qui à ce moment-là coupait l’herbe sèche tout près du jardin, où se déroulait le drame.

« La tondeuse faisait beaucoup de bruit et au début je n’entendais pas bien. Quand j’ai réalisé qu’il s’agissait de coups de feu, je suis tombé au sol et j’ai rampé dans les marécages pour m’enfuir. « Je ne comprenais pas ce qui se passait, mais j’avais peur », a déclaré caractéristiquement le jardinier étranger à APE-MPE.

Facebook Comments Box

SuperWebTricks Loading...
%d blogueurs aiment cette page :