K. Sakellaropoulou: Nous avons le devoir de soutenir les persécutés et les sans-abri

 

« Il est de notre devoir à tous de prouver que l’amour et le soin de l’être humain  n’ont pas de frontières », a déclaré la Présidente de la République, Katerina Sakellaropoulou, lors de sa visite à la structure d’hébergement des réfugiés de la minorité « Coexistence – Œcuménique Programme pour les réfugiés « . Créé à l’initiative de l’Église de Grèce.

Mme Sakellaropoulou a été accueillie dans la structure par l’archevêque d’Athènes et de toute la Grèce M. Ieronymos, puis le président a été informé par le président du conseil d’administration de la société civile à but non lucratif « Coexistence-Ecumenical Refugee Program », métropolite Pelion Athinora , Athlos.et son directeur général, l’archimandrite Panteleimon, pour les activités de la structure mais aussi les efforts importants consentis par l’Église pour la réintégration des réfugiés dans la société grecque, afin qu’ils puissent construire leur avenir en toute sécurité.

Mme Sakellaropoulou s’est entretenue avec les 10 garçons, âgés de 8 à 15 ans, originaires d’Afghanistan actuellement hébergés dans la structure et les a remerciés pour les cadeaux qu’ils lui ont offerts.

En conclusion de la visite, le Président de la République a exprimé sa joie d’avoir visité avec l’Archevêque la structure spécifique d’accueil des enfants réfugiés, créée à l’initiative de l’Église. «J’ai vu l’amour et le soin avec lesquels les enfants qui sont accueillis ici et qui ont connu des conditions extrêmement difficiles sont traités jusqu’à ce qu’ils se retrouvent dans notre patrie, à la recherche de la sécurité et d’un avenir meilleur. «Je dois un merci à Sa Béatitude et aux personnes du« Programme de coexistence œcuménique des réfugiés », qui ont mis en pratique ces valeurs fondamentales, comme l’exige la foi chrétienne», a déclaré Mme Sakellaropoulou.

Dans le même temps, il a noté que « malgré les conditions difficiles que nous traversons en raison de la crise sanitaire, malgré les problèmes financiers qui existent, je crois que nous avons le devoir de soutenir autant que possible, les persécutés et les sans-abri, qui, vivant souvent dans des conditions tragiques, ont besoin de notre aide. Et l’exemple de ce corps de l’Église montre la valeur et la voie de la solidarité.  »

De son côté, Mgr Ieronymos s’est dit d’accord avec ce qu’a dit Mme Sakellaropoulou, notant que « c’est une mission de l’Église, à travers tous les siècles », et a souligné: « Il n’y a pas de choses qui divisent les gens. Ce sont des inventions et des constructions du temps et des personnes. Nous avons l’obligation d’aimer chaque être humain, quelle que soit sa couleur, où qu’il se trouve, pour montrer notre amour ».

Il a également souligné que «cela se fait dans les structures de l’Église et je crois que c’est l’une des œuvres remarquables pour son ministère. Notre coopération dans ce domaine avec l’État est essentielle. Donc les deux institutions aujourd’hui, l’Etat représenté par le Président et mon humilité, je pense qu’il faut poursuivre cette coopération pour le bien des enfants et du monde en général.  »

Lors de la visite du Président de la République, la sous-secrétaire à l’Immigration et à l’asile Sofia Voultepsi, la Secrétaire spéciale à la protection des mineurs non accompagnés Irini Agapidaki, le chef de l’Organisation internationale pour les migrations à Athènes M. Gianluca Rio étaient présents.

Facebook Comments Box

.

SuperWebTricks Loading...
%d blogueurs aiment cette page :