Thessalonique : A vie, la femme de 55 ans qui a tué son ex-beau-père avec une poêle à frire

 

Elle a été jugée par contumace, avec décision de justice, car pour le troisième procès consécutif elle ne s’est pas présentée à l’audience, « prêchant », comme l’ont décidé les juges, divers problèmes de santé.

La première fois, elle s’est plainte de mal-être, la deuxième fois, elle aurait consommé du savon liquide, alors que ce matin, en vue de son transfert au palais de justice, elle s’est « évanouie », selon ce qu’a témoigné un policier.

Son comportement est « prétentieux » et « dirigé », a déclaré le procureur de l’état-major qui a proposé d’ouvrir le procès en son absence, comme cela a été fait. Le crime, selon l’acte d’accusation, a été commis en juin 2019, dans l’appartement où vivait la victime, rue Armenopoulou, à Thessalonique.

L’enseignante à la retraite de 55 ans, avec des antécédents de problèmes psychologiques, logeait dans une chambre du même appartement que son ex-mari lui avait donné. Ce fait semble avoir déplu à la victime de 85 ans et a souvent suscité des tensions avec l’ex femme de son fils.

La mort du vieil homme – qui utilisait une marchette pour ses mouvements – a été attribuée à des blessures à la tête, après avoir été frappé avec une casserole. Il est caractéristique qu’à cause du coup fort, le manche de l’ustensile de cuisine qu’il utilisait comme « arme » se soit détaché.

Son corps a été retrouvé par des habitants de l’immeuble situé dans l’escalier, entre le 3e et le 4e étage. Témoignant depuis la barre des témoins, des proches de la victime et de l’accusé ont qualifié la femme de 55 ans d' »agressive » et « antisociale », confirmant les frictions quotidiennes qu’elle avait avec le vieil homme.

Le petit-fils de la victime a témoigné qu’avant que son ex-mari ne décide de lui offrir un logement, elle dormait partout où elle le pouvait. Selon le dossier, elle vivait enfermée dans une pièce de l’appartement, mais elle avait obtenu une clé et se déplaçait vers d’autres zones.

Cependant, son ex-mari aurait entamé les procédures de son incarcération dans un hôpital psychiatrique par l’intermédiaire du parquet, une évolution dont la femme de 55 ans a été informée en considérant le viel homme de 85 ans coupable, le procureur qui a demandé sa condamnation dit dans son discours.

 

Facebook Comments Box

SuperWebTricks Loading...
%d blogueurs aiment cette page :