Thessalonique : Accusée de meurtre, elle a bu du shampoing avant le procès

 

La prisonnière de 55 ans est une enseignante à la retraite avec de lourds antécédents psychiatriques, qui a été accusée d’avoir tué son ex-beau-père.

Une détenue qui devait être jugée aujourd’hui par le tribunal pénal de Thessalonique pour le meurtre de son ex-beau-père a bu un liquide inconnu (peut-être du shampoing) à la suite duquel elle a été admise dans un hôpital de la ville.

C’est ce qu’a témoigné ce matin un officier de police devant les juges du tribunal à jury mixte de Thessalonique, où le procès devait commencer. Dans ces circonstances, les juges ont arrêté la procédure afin de recevoir des informations de l’hôpital sur son état de santé.

Selon EKAB, une ambulance a été appelée à 8 h 50 du matin pour récupérer la détenue de la sous-direction des transferts pénitentiaires dans la région de Menemeni et l’a transportée à l’hôpital . Jusqu’à présent, les circonstances exactes dans lesquelles l’incident s’est produit ou son état de santé ne sont pas connues. La prisonnière de 55 ans est accusée d’avoir tué son ex-beau-père de 85 ans avec une poêle à frire et de l’avoir transporté dans la cage d’escalier de l’immeuble pour attribuer sa mort à une chute. Le crime, selon l’acte d’accusation, a été commis en juin 2019, dans l’appartement où habitait la victime, rue Armenopoulou. L’enseignante retraitée de 55 ans, avec des antécédents psychiatriques, logeait dans une chambre du même appartement que son ex-mari lui avait donné. Ce fait semble avoir bouleversé le vieil homme et a souvent suscité des tensions avec son ex-mariée.

La mort de l’homme de 85 ans – qui utilisait une marchette pour ses mouvements – a été attribuée à des blessures cranio-cérébrales. Son corps a été retrouvé par des habitants de l’immeuble situé dans l’escalier, entre le 3e et le 4e étage

Facebook Comments Box

SuperWebTricks Loading...
%d blogueurs aiment cette page :